Pythie

Installation murale, broderie sur chassis et divers objets, 2019

Dans la religion grecque antique, la Pythie est l'oracle du temple d'Apollon à Delphes. Elle est consultée pour éclairer la cité de ses prophéties. Elle tire son nom de « Python », le serpent monstrueux qui vivait dans une grotte à l'emplacement du site actuel du sanctuaire, et qui terrorisait les habitants de la région autour du mont Parnasse avant d'être tué par Apollon. Cachée aux yeux des consultants, elle tombe en état de transe, comme possédée par le dieu. Ses oracles sont incompréhensibles pour le commun des mortels, et doivent être interprétés par des prêtres qualifiés, présents à la consultation.

Mêlant toiles brodées et objets divers, l’installation murale Pythie compose un tableau ésotérique. Les différents objets peuvent être interprétés comme des instruments rituels nécessaires à la naissance de visions. On dénombre ainsi un éventail en plume, une ceinture et des bracelets fluos ornés de grelots, des fleurs séchées, un tambour, des amulettes... L’artiste, ici, se présente telle une pythie contemporaine délivrant ses oracles. Les toiles brodées en tissu fleuri nous offre une partie de ces visions. Sur deux de celles-ci, sont brodées des phrases taggées : “Soulmates never die” et “I scared too but we’ll make it”. Si, au premier abord, ces graffitis tout droit issus de l’univers urbain semblent faire hiatus avec ces toiles fleuris, reflétant un univers féminin intime, ceux-ci se complètent. En effet, ils nous renvoient, tous deux, à une représentation romantique où prédomine la sensibilité et l’émotion sur la raison et la morale. Quelques éléments figuratifs présents sur les. toiles accompagnent ces messages : des traces de brûlures, un coeur, des éléments naturels (serpents, oiseaux, fleurs). Ces messages semblent issus d’un dialogue qui nous est étranger. Demeurant énigmatiques, ceux-ci sont laissés à l’interprétation du spectateur tout comme peuvent l’être, par ailleurs, les graffitis laissés par des anonymes dans l’espace urbain.
Sur deux autres grandes toiles intitulées Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce sont représentés des vols d’oiseaux noirs. Ce titre est emprunté à un poème de Voltairine de Cleyre, féministe et anarchiste américaine. Ces toiles évoquent la beauté des manifestations du monde naturel et le lien étroit qu’ils tissent avec le chamanisme. Si ces visions nous apparaissent aujourd’hui banales, elles sont pourtant en voie de disparition en raison des dégâts environnementaux. De par leur titre, elles peuvent aussi être interprétées comme une référence aux luttes sociales et écologiques. Une petite toile représentant un membre du black bloc fait par ailleurs écho à cela. Enfin, deux mouchoirs brodés achèvent l’ensemble du tableau. Sur l’un est inscrit “Paradise”. Cependant sa vétusté contredit le message qu’il renvoie. C’est en effet bien d’un paradis perdu dont il est question ici. Le second mouchoir apparaît alors comme une sentence :: “You will never leave this place”.

Pythie, 2019
Pythie, 2019, installation murale, vue de l'exposition "Pythie".
Pythie, 2019
Pythie, 2019, installation murale, vue de l'exposition "Pythie".
Pythie, 2019
You will never leave this place (série Pleurs de l'aube), 2018, broderie sur mouchoir. Black bloc, 2019, broderie sur tissu imprimé fleuri tendu sur chassis.
Pythie, 2019
I'm scared too but we'll make it., 2019, broderie sur tissu imprimé fleuri tendu sur chassis.
Pythie, 2019
Pythie, 2019, installation murale, vue de l'exposition "Pythie".
Pythie, 2019
Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce, 2019, broderie sur tissu imprimé fleuri tendu sur chassis.
Pythie, 2019
Pythie, 2019, installation murale, vue de l'exposition "Pythie".
Pythie, 2019
Pythie, 2019, installation murale, vue de l'exposition "Pythie".
Pythie, 2019
Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce, 2019, broderie sur tissu imprimé fleuri tendu sur chassis.
Pythie, 2019
Pythie, 2019, installation murale, vue de l'exposition "Pythie".
Pythie, 2019
Pythie, 2019, installation murale, vue de l'exposition "Pythie".
Pythie, 2019
Soulmates never die, 2019, broderie sur tissu imprimé fleuri tendu sur chassis.
0