Armurerie

Installation murale, aiguilles à tricoter et laine noire, 2022.

Armurerie est une installation murale composée d’aiguilles à tricoter et de laine noire. Celles-ci sont assemblées entre elles de manière à composer des armes factices - épée, lance, poignard, arme de poing - et sont présentées telle une armurerie. Cette installation s’inspire du livre de la philosophe Elsa Dorlin : “Se défendre - Une philosophie de la violence”. Comme l’auteur le met en évidence dans le livre, la capacité de se défendre a été retirée aux populations minorisées comme les peuples colonisés ou encore les femmes. Pour Elsa Dorlin, il ne s'agit pas tant d'apprendre à se battre, que de désapprendre à ne pas se battre. De ce postulat, j’ai pensé constituer une armurerie factice qui pourrait être conçue par des femmes avec les moyens du bord. Si l’installation restitue les codes même d’une armurerie, celle-ci semble bien précaire et inoffensive.

Cette réalisation a été réalisée en écho avec l’installation murale Se défendre.

Armurerie, 2022
Armurerie, 2022, aiguilles à tricoter et laine noire, dimensions variables.
Armurerie, 2022
Armurerie, 2022, aiguilles à tricoter et laine noire, dimensions variables.
Armurerie, 2022
Armurerie, 2022, aiguilles à tricoter et laine noire, dimensions variables.
Armurerie, 2022
Armurerie (detail), 2022, aiguilles à tricoter et laine noire, dimensions variables.
Armurerie, 2022
Armurerie(detail), 2022, aiguilles à tricoter et laine noire, dimensions variables.
Armurerie, 2022
Armurerie(detail), 2022, aiguilles à tricoter et laine noire, dimensions variables.
Armurerie, 2022
Armurerie (detail), 2022, aiguilles à tricoter et laine noire, dimensions variables.